Actualités de la ville



actualité


Budget 2019 : entre prudence et volontarisme

Créé par ville-crolles.fr le mercredi 10 avril 2019 - 09h59 et mis à jour le mercredi 10 avril 2019 - 10h01 Service communication Service communication


Le budget primitif de la commune pour l’année 2019 a été approuvé à l'unanimité par le conseil municipal. Dans un contexte qui appelle toujours à la maitrise des dépenses de fonctionnement, la situation solide des finances de la ville permet de maintenir la qualité des services publics tout en poursuivant un programme d’investissements conséquent.

RECETTES réelles de fonctionnement : 16,3 M€ (budget primitif 2018 : 16 M€)

Le niveau de recettes se stabilise

Les recettes de fonctionnement affichent un niveau légèrement supérieur à 2018 et se stabilisent autour de 16 M€. La première partie du mandat avait vu leur montant sensiblement diminuer, du fait de l’effort demandé aux collectivités locales pour participer au redressement des finances publiques nationales. Pour rappel, sur la période 2012- 2018, Crolles a ainsi perdu l’équivalent de 4 M€ de recettes, suite, entre autres, à la baisse des dotations de l’État, à la contribution croissante au Fonds de Péréquation Intercommunal et Communal (FPIC) et à une contribution annuelle importante (164 000 €) à l’effort de redressement des fonds publics. Cet effort, appelé à se poursuivre, incite à la prudence, a fortiori dans le contexte de suppression progressive de la taxe d’habitation. Si le manque à gagner pour la commune en taxe d’habitation est aujourd’hui compensé par l’État, rien n’indique avec certitude qu’il en sera de même dans les années à venir. Néanmoins, le niveau de recettes de la commune demeure solide, dû au dynamisme du secteur économique. Sur 10 € de recettes de fonctionnement, 7 € sont en effet issus des produits de l’activité économique et 1,60 €, des impôts des ménages.

À retenir :

Les taux d’imposition ne changent pas

  • Taxe d’habitation : 11,73 %
  • Taxe foncière sur le bâti : 20,92 %
  • Taxe foncière sur le non bâti : 61,11 %

Une situation financière saine et solide

  • L’épargne nette disponible (différence entre recettes et dépenses de fonctionnement, moins le remboursement de la dette) repart à la hausse sous l’effet de la stabilisation des recettes et du léger recul des dépenses. Son niveau estimé à 1,3 M€ permet d’assurer la maintenance et le renouvellement du patrimoine communal (équipements et matériels).
  • À cette épargne, s’ajoutent les recettes d’investissement et l’excédent antérieur cumulé, ce qui permet d’autofinancer les investissements. À noter cette année que les recettes d’investissement prennent en compte d’importantes cessions foncières (Zones d’Activités Économiques au Grésivaudan imposées par la loi NOTRe ; terrain du Triangle destiné à accueillir logements et activité économique). À ces recettes liées aux ventes foncières, s’ajoutent, comme chaque année, le produit des taxes d’aménagements, des subventions et du Fonds de Compensation de la TVA.

DÉPENSES réelles de fonctionnement (hors transfert budgets eau et assainissement) :

13,8 M€ (budget primitif 2018 : 14,1 M€) Des dépenses en légère diminution

Les efforts de rationalisation de l’action publique se traduisent, pour 2019, par un nouveau recul des dépenses de fonctionnement d’environ 2%. La recherche continue d’économies permet notamment de diminuer les charges à caractère général, malgré la hausse des frais d’entretien des bâtiments communaux et l’augmentation du coût de l’énergie (gaz et électricité). Les charges de personnel, quant à elles, diminuent de 1,4% par rapport au budget 2018, du fait notamment d’une gestion optimisée de la mobilité interne et des remplacements, mais aussi d’aléas dans les recrutements. Les charges financières (intérêts de la dette) poursuivent leur diminution progressive (- 9,4%). Cette gestion saine permet de maintenir la qualité des services publics et de poursuivre la politique sociale, culturelle et sportive de la ville, qui se concrétise en particulier par la stabilité de l’enveloppe d’aide aux associations (735 000 €).

Répartition des dépenses de fonctionnement par secteur :

  • Services généraux : 5,4 M€. : Fonctionnement des bâtiments mairie et centre technique municipal, personnel administratif et technique, état civil, élections...
  • Animations, culture, sport et jeunesse : 2,5 M€.
  • Scolaire : 3,1 M€. : Restauration, entretien des bâtiments, personnel communal, subventions pour fournitures scolaires, projets d’écoles, sorties scolaires, classes découverte et transport scolaire.
  • Interventions sociales : 0,6 M€. : Personnes âgées (portage de repas), aide aux familles (CCAS, aides aux vacances et aux activités).
  • Services urbains et cadre de vie : 1,9 M€. : Entretien de la voirie, éclairage public, espaces verts, environnement, personnel technique.
  • Remboursement des intérêts des emprunts : 0,3 M€.

L’investissement en 2019

2019 marque une nouvelle accélération des investissements, entre la poursuite des programmes pluriannuels et l’engagement de nouveaux projets.

Chantiers de voirie

Dans le cadre du projet Coeur de ville, 1,2 M€ sont inscrits au budget pour financer les travaux prévus sur la RD 1090, entre le pied de Crolles et la médiathèque. Le projet prévoit notamment la mise en place d’un alternat pour poids lourds qui permettra d’élargir le cheminement piéton aux endroits les plus étroits. Sur la rue de la Perrade, le chantier présenté aux riverains, débutera avant l’été, en même temps que l’aménagement de l’allée des Érables (lire en page 5). La rue Marcel Paul verra quant à elle l’enfouissement des réseaux secs (électricité et téléphone), ainsi qu’un aménagement de surface qui sera défini avec les riverains. Du côté de Montfort, les trottoirs du lotissement du Coteau seront élargis et le parking de l’étang sera rénové, avec la création de places de stationnement végétalisées.

Amélioration énergétique

La généralisation progressive de l’éclairage à détection se poursuit dans certains quartiers et dans le cadre des différents chantiers de voirie : les rues Marcel Paul, Paul Eluard et allée des Érables, la Perrade vont ainsi être équipées cette année. Au Centre technique municipal, les anciens véhicules arrivés en bout de course sont remplacés par des modèles électriques, auxquels s’ajoutent 7 vélos électriques, afin d’encourager les mobilités propres à l’intérieur de la commune.

3 nouveaux projets pluriannuels sont engagés

L’extension de l’Espace Paul Jargot démarre à l’automne. 363 000 € (sur un coût global de 674 000 €) sont inscrits au budget pour financer ce projet qui prévoit la création de 120 m2 supplémentaires dédiés à l’enseignement musical. La création d’une nouvelle cuisine centrale, en partenariat avec le Département, se précise également. L’attribution de la maitrise d’oeuvre devrait intervenir au second semestre, en même temps que les études techniques préalables à la rénovation de la toiture de l’église.

Travaux dans les bâtiments

Côté bâtiments, certains chantiers en annoncent d’autres. C’est le cas au groupe scolaire Sources-Charmanches qui verra, à partir de cette année, des travaux d’aménagements intérieurs, pour un montant estimé à 200 000 €. L’objectif est de permettre d’accueillir, à l’horizon de la rentrée 2020, les élèves du groupe scolaire Chartreuse-Ardillais, dont les bâtiments seront alors entièrement en rénovation. Enfin, des travaux sont prévus sur la toiture du gymnase Guy Bolès, en particulier sur le système d’évacuation des eaux pluviales qui est à reprendre.

Digue du Fragnès

Les travaux touchent à leur fin sur la digue du Fragnès. En 2019, le merlon central sera achevé ainsi que la végétalisation de l’ouvrage qui protège désormais les habitations du risque de chute de blocs depuis les contreforts de la Chartreuse.

Le skatepark s’agrandit

Avec l’extension de son aire de street et la création d’un espace d’apprentissage pour les enfants, le skatepark s’apprête à faire son retour dans le top 10 des équipements de glisse urbaine en France. Les travaux, dont le coût global avoisine 300 000 €, démarrent au printemps.

Liaison douce Montfort-Pied de Crolles

Le projet, présenté en réunion publique sur le Plan Local de Déplacements, prévoit l’aménagement d’une voie cyclable le long de la RD 1090, pour permettre, depuis Montfort, de rejoindre le chemin du Trait d’union, et par là le centre village, les équipements sportifs et le collège, en toute sécurité.

Et aussi…

  • 137 365 € pour créer de nouvelles allées dans le cimetière et agrandir l’espace cinéraire ;
  • 90 000€ pour doter le réseau piéton-cycle d’une signalétique de déplacements ;
  • 50 000€ pour rénover le club house du tennis et en améliorer l’accessibilité.

Actualités de la ville



à voir


du coté de la médiathèque,
de la culture
et de la jeunesse

Médias

On a tous une bonne raison d'aller voter - feat. les jeunes Crollois

"J'irai travailler avec vous" - Au service des séniors

François Argentino, Résistant du Grésivaudan

J'irai travailler avec vous " Les espaces verts

Balade urbaine - Quartier des Béalières

Atelier participatif Quartier Durable - Crolles

Extinction de l'éclairage public

Le challenge 2015 de la ville la plus sportive de France